Présentation

MnemoArt c’est penser l’art, la psychanalyse et la science comme écriture contre l’oubli.

MnemoArt est un mouvement de recherche expérimentale composé d’artistes, de psychanalystes et de chercheurs, fondé par Tamara Landau et Jean-Pierre Landau, tous deux psychanalystes et artistes engagés dans une réflexion originale sur l’inconscient, l’empreinte et la représentation du temps à travers la figuration plastique et l’écriture.
À la croisée de l’art, de la science et de la psychanalyse, la singularité du mouvement MnemoArt est d’élaborer, avec des actes de création, une nouvelle représentation du sujet, du corps et de la mémoire.
Le mouvement MnemoArt a été lancé à Venise en 2008 à l’occasion de l’exposition internationale Open XI pour laquelle Tamara Landau et Jean-Pierre Landau avaient été sélectionnés pour représenter la France aux côtés d’artistes tels que André et Cyrille André. Le mouvement est né de la volonté de ces deux artistes de rassembler et travailler sur le processus même de l’acte de création.
Ainsi psychanalystes, chercheurs, plasticiens, écrivains, musiciens, chanteurs, compositeurs, scénographes se retrouvent, se complètent et/ou se répondent lors d’événements artistiques autour de thèmes qui leurs sont chers : la lutte contre l’oubli, le souvenir, la filiation, la transmission…

 

Le  mouvement  MnemoArt

Tamara Landau et Jean-Pierre Landau, fondateurs du mouvement MnemoArt, sont tous deux psychanalystes et artistes. Ils apportent une réflexion originale sur l’acte (pro)créateur en le pensant comme une écriture poétique et un acte signifiant qui découle de processus inconscients refoulés. Tamara et Jean-Pierre Landau pensent que la parole n’est pas la seule part importante du sujet en psychanalyse. Ils écoutent le corps qui agit et l’acte créateur pour approcher des signifiants et des pensées indicibles.

Forts de leurs réflexions, Tamara et Jean-Pierre Landau ont fondé en 2008 le mouvement MnemoArt. L’originalité de ce groupe de recherche expérimentale tient dans le désir d’établir un dialogue entre les  psychanalystes  et les chercheurs  via la création artistique. MnemoArt propose l’élaboration d’une pluralité de discours sur la constitution du sujet de l’inconscient, notamment sur la question de la mémoire, du déni et de la transmission dans l’histoire individuelle et collective.

MnemoArt fonde son action sur la production d’événements artistiques créés par des psychanalystes-artistes, scientifiques et écrivains membres du groupe, autour de réflexions sur l’«originaire» et les différentes dimensions constitutives du sujet de l’inconscient dans l’histoire individuelle. Ces manifestations proposent ainsi des formes inédites de transmission et d’élaboration artistique qui font la singularité du mouvement MnemoArt. Elles peuvent prendre la forme de figures plastiques, de vidéos, de textes poétiques, d’improvisations musicales et gestuelles, etc.

Ce groupe de recherche défend l’idée que la compréhension des différents processus de l’oubli et de l’effacement de la trace chez l’individu peut permettre de mieux appréhender ce qui se passe à l’échelle collective. Par le biais là encore d’événements artistiques, MnemoArt propose une interrogation originale sur des questions telles que le déni, la transparence et la dérive de la dé-subjectivation (effacement progressif du sujet) dans notre société passée et contemporaine.

Dans ce cadre, le mouvement MnemoArt invite les psychanalystes, les artistes et les chercheurs à réfléchir et à lutter contre l’oubli d’événements effacés ou niés de l’histoire collective. La Shoah occupe une place toute particulière dans ce projet avec l’organisation d’expositions, de lectures, la production de films et la promotion ou publication de manuscrits inédits. À ce titre un partenariat a été établi avec les Éditions Imago. Alexandre Fronty, ancien grand reporter, responsable de la société de production cinématographique Zoulou est également partenaire de MnemoArt.

Par ces réflexions réalisées au travers des actes de création et la convergence d’une pluralité de discours, MnemoArt ouvre ainsi la voie à un nouveau langage et à des nouvelles représentations du sujet, du corps et de la mémoire.

Pour MnemoArt il est important que l’ensemble des performances artistiques éphémères ponctuant l’avancée des réflexions du groupe se meuve en caravanes itinérantes dans des galeries, centres d’Art et Musées de différents pays. L’objectif est de permettre la création d’un circuit culturel suscitant l’échange.